forum sur la musique alternative
 
Afin de reprendre du poil de la bête, votre forum recrute : modérateurs, rédacteurs, graphistes ainsi qu'un Admin ! Merci de contacter Ikiru Andco
Les parties du forum subissent un nettoyage, elles vont ré-ouvrir petit à petit, merci de votre compréhension.
Soyez les bienvenus sur Forum-GEM ! Prenez place, le voyage va commencer :)

Partagez | 
 

 The Death Of Anna Karina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Horizon
Acti-GEM
Acti-GEM
avatar


Masculin
Nombre de messages : 2561
Age : 25
Localisation : Bayonne ! \o/
Buzmètre : 26
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: The Death Of Anna Karina   Dim 27 Mar - 22:13

Alors là j'ai trouvé une bio.

(métalorgie):

La formation de The Death of Anna Karina est originellement née dans les entrailles de Inedia, groupe hardcore fondé en 1999 par Davide et Alessandro. Après deux ans d’expérimentation et un changement de line up, 3 nouveaux venus font leur apparition : Lucas à la basse, Adriano aux fûts et Giulo qui s’empare du micro. L’histoire peut alors débuter. Prodiguant un chaos'n’roll dévastateur, inspirés par Refused, Orchid ou Antioch Arrow, les italiens se font remarquer par Heroine Records dès leur seconde performance live et enregistrent, l’année 2002, leur premier album. Profondément marqué par le visionnage du film Vivre sa vie de Jean Luc Godard et de son actrice principale Anna Karina, le quintet en fait son titre et se rebaptise par la même occasion: The Death Of Anna Karina.

L’année suivante, Rocco qui officiait dans le groupe screamo La Quiete (aussi italien) vient grossir les rangs de la bande, pour jouer alternativement clavier ou guitare. La formation apparaît alors sur une compilation du label américain Slave Union Records puis dans un split en compagnie du groupe français The Flying Worker (2003). Après avoir écumés quelques pays de l’Union Européenne en concerts et festivals divers, TDOAK voit son premier Self Titled réédité et sort dans la foulée son nouvel effort New Liberalistic Pleasures en 2005 chez Unhip Records, dans un nouveau registre, avec un rock exploratoire et décalé, mêlant des saveurs à la Depeche Mode ou Arab On Radar.



Perso , je trouve qu'ils envoient du steak les ritales !